Lora recueille les confidences de Kévin le plus grand ‘Maestro’ de ‘N’oubliez pas les paroles’


Bonjour à toutes et à tous !
C’est Lora, l’une de vos anciennes maestros de N’oubliez pas les paroles !
Comme vous le savez, j’ai décidé il y a quelques mois d’interviewer les grands maestros nouvellement entrés dans le Top, afin de vous permettre de mieux les connaître ^^
Vous pouvez d’ailleurs retrouver celles d’Aline et celle de Franck, si vous ne les avez pas encore lues 😉
Cette fois, c’est notre nouveau grand champion Kevin qui a accepté de jouer le jeu de mes petites questions, entre ses cours à rattraper et ses examens à passer, avec toute la gentillesse, l’humour et l’humilité qui le caractérisaient déjà dans l’émission ^^ Donc un grand merci à toi Kevin 🙂
Alors pour patienter jusqu’aux prochains masters, je vous propose cette interview, qui, j’espère, vous plaira et je vous souhaite une très bonne lecture !
On se retrouve après 😉


Lora : 
Comment te sens-tu à la fin de toutes ces diffusions ?
Quel est ton ressenti général sur cette grande aventure ?
Pas trop dur de descendre du nuage, pas trop brutal ?
Pas trop triste ?
Même si l’aventure ne sera pas vraiment finie pour toi avant un long moment ^^ Qu’est-ce que ça fait d’être le 1er de tous les plus grands maestros et d’avoir réussi à dépasser notre Hervé national ?
D’avoir gagné la somme la plus importante de l’Histoire de France 2 ?

Kévin :
Je me sens plutôt bien !
Bien sûr ça fait un petit pincement de revoir sa dernière émission mais c’était tellement super que je ne peux pas être triste, d’autant plus que ce n’est pas vraiment fini avec les masters qui approchent !
Franchement, c’est génial, je n’aurais jamais imaginé que quelqu’un puisse dépasser Hervé qui est une légende dans cette émission et honnêtement je ne réalise toujours pas !

Lora:
Tu n’étais pas trop épuisé à la fin des tournages ?
Combien de journées de tournage représentent 43 victoires ?
D’ailleurs, tu les as tournées quand ?
Et comment as-tu vécu ce parcours incroyable, le rythme imposé, etc ?
Tu as sûrement dû rester en France pendant tout ce temps : ça n’a pas été trop dur de gérer tes études à San Francisco en parallèle ?

Kévin:
Si, complètement !
J’ai assisté à 5 journées de tournages en tout et on enregistrait entre 12 et 14 émissions par jour.
Les deux premiers tournages se sont bien passés.
Pendant le 3ème, sur la première même chanson de l’après-midi (c’était « Besoin de rien envie de toi »), j’avais envie de vomir, du coup on a fait une petite pause avant de reprendre.
L’équipe était aux petits soins, j’étais sorti prendre un peu l’air, Nagui était venu raconter quelques blagues pour détendre l’atmosphère, puis ça allait un peu mieux donc on a repris, mais comme j’étais pas au top on n’a pas fait les deux dernières de la journée. Après, j’avais un jour de pause puis de nouveau un tournage et là je me suis dit que ça allait forcément m’être fatal mais finalement pas !
J’ai fini la journée je ne sais pas comment 🙂
Enfin, le lendemain c’était ma dernière journée.
Je savais que ça s’arrêterait là car je me voyais mal enchaîner 12 à 14 émissions vu comment j’étais fatigué, mais j’ai essayé de donner le maximum jusqu’au bout car je savais que sinon, j’aurais eu des regrets après coup !
En plus juste avant de commencer cette dernière journée, j’étais à 359 000 euros donc j’avais cette petite pression de me dire qu’il ne fallait pas que je foire la première émission !
Après j’essayais vraiment de prendre une émission après l’autre et de ne pas trop me projeter afin de savourer pleinement chaque émission car je savais que ça pouvait s’arrêter à tout moment !
Pour les études ça a été car finalement les 5 tournages se sont faits sur une petite période 🙂

Lora:
Tu avais beaucoup travaillé avant le casting, avant les tournages ?
Combien de chansons avais-tu révisé, et de quelle façon ?
Tu t’attendais à gagner et surtout à aller aussi loin ?
Tu y croyais ?
Tu avais un objectif ?
Tu visais le top au départ ?
Tu étais fan de l’émission avant d’y participer toi-même ? Qui t’y avait inscrit ?

Kévin:
Je regardais l’émission mais je ne me suis pas vraiment imposé un vrai planning de révisions avec des classeurs etc. …
L’essentiel de ce que j’ai appris c’était en regardant l’émission et en écoutant de la musique sur mon portable.
Je rajoutais souvent des nouvelles chansons que je ne maîtrisais pas dans ma playlist. Je pense que personne qui est allé loin dans ce jeu ne peut dire qu’il s’attendait à aller aussi loin/gagner autant.
Même en connaissant tout sur tout, il y a toujours une part de chance, ça reste un jeu ! Je savais que j’avais eu de bons scores aux tests de paroles mais je ne pouvais pas m’imaginer aller aussi loin !
Je m’étais surtout dit que j’aimerais y participer au moins une fois et c’était déjà fou d’imaginer devenir maestro.
Lorsque ça a été le cas je me suis dit qu’il fallait en profiter pour gagner un peu d’argent.
Puis les victoires se sont enchaînées donc je me suis pris au jeu !

Lora :
Pour resituer un peu pour les lecteurs, quel âge as-tu ?
Que fais-tu dans la vie ?
Tu es chanteur ?
Tu vis où ?
Tu viens d’où ? 🙂
Tu as d’autres passions que la musique et le chant ? D’ailleurs, d’où te vient cette passion ?
Tu voudrais en faire ton métier principal ?
Si oui, as-tu déjà sorti un album, EP, single… ?
Tu aimerais le faire ?
Pour les fans : une page, un site à suivre en particulier ?

Kévin :
Je viens tout juste d’avoir 25 ans et je suis doctorant en Statistique.
Je vis à Berkeley en Californie mais je suis né à Montpellier et j’ai grandi à Rouen en Normandie.
J’ai toujours aimé la musique, je fais du piano depuis que je suis petit même si c’était on and off.
Je joue surtout pour le plaisir depuis un moment sans prendre de cours.
Le chant c’est vraiment un loisir, je n’ai jamais vraiment été chanteur à part dans ma salle de bain, je n’ai jamais fait de scène, ni tenu un micro avant NOPLP donc c’était assez impressionnant !
Sinon j’aime cuisiner, voyager, voir d’autres paysages, j’aime bien la photo aussi 🙂

Lora:
Tout le monde sait maintenant que tu habites aux Etats-Unis pour tes études.
Depuis combien de temps vis-tu à San Francisco ? Comment est la vie là-bas ?

Kévin:
J’y vis depuis maintenant un an et je m’y plais beaucoup.
J’aime beaucoup la Californie, la mixité qu’il y a dans la région de SF.
On peut rencontrer toutes sortes de personnes et j’aime bien l’hétérogénéité 🙂
D’un point de vue géographique, c’est aussi génial car il y a plein d’endroits super sympas à visiter autour (parcs nationaux, montagnes, plages…).
Et puis on ne peut pas trop se plaindre de la météo ici !

Lora:
Racontes-nous un peu tes castings téléphonique et physique : comment s’étaient-ils déroulés, entre les Etats-Unis et la France ?
Quand les as-tu passés ?
Où ?
Qu’avais-tu chanté ?
Quels casteurs t’avaient alors accueilli ?
Combien de temps as-tu attendu avant d’avoir la réponse positive ?
Connais-tu le(s) score(s) que tu avais alors réalisé(s) ?

Kévin:
Je les ai passés 3 fois: une fois à Paris, une fois à Rouen et une fois (celle où j’ai été pris) à Caen.
Les deux premiers ont été passés l’année où j’habitais à Paris avant de commencer le doctorat, puis je suis rentré à Noël dernier entre les deux semestres et c’est là que j’ai passé le casting à Caen en Janvier dernier.
Je ne pensais pas trop être pris.
J’y suis allé vraiment dans l’état d’esprit où je me suis dit « Allez ça va être une journée fun, on va bien s’amuser ».
Et puis de toute façon je me disais que ça allait être compliqué pour moi de participer étant donné que je vis très loin maintenant.
J’avais chanté « Hit the road Jack » de Ray Charles et aux tests de paroles, de mémoire les deux premiers étaient sur 200 et j’avais eu autour de 175 au premier et autour de 180 au deuxième.
Le troisième était sur 300 et j’avais eu autour de 290.
En tout cas, après le casting je ne pensais pas être rappelé.
Je suis rentré gentiment reprendre ma vie d’avant, j’avais presque oublié que j’avais ce casting en attente puis, fin Mars, c’était l’anniversaire de 50 ans de ma maman et je suis rentré avec d’autres membres de la famille pour lui faire une surprise et je suis resté en France quelques jours 🙂
C’est la veille de mon départ que j’ai reçu un sms me proposant plusieurs dates dans les semaines qui suivaient !
J’étais très surpris et agréablement 🙂
Le seul problème était que j’avais plein de deadlines, rendus et exams pendant le prochain mois donc il m’était impossible de me rendre sur le tournage aux dates indiquées.
Du coup j’ai répondu que je ne pourrais venir à aucune des dates proposées mais que je serais disponible à partir de mi-Mai.
Sur le coup j’ai eu peur de ne plus être rappelé mais la production a été très compréhensive et m’a reproposé d’autres dates en Mai.
Cette fois-ci j’étais disponible et vous connaissez la suite 😉

Lora:
Tu avais déjà passé le casting avant ?
Tu étais déjà venu à l’émission ou c’était la toute première fois ?
Qu’est-ce qui t’a donné envie d’y participer ?
Tu as suivi un peu le parcours des autres maestros du top ?

Kévin:
J’ai passé 3 fois le casting mais c’était la première fois que j’étais pris pour les tournages.
En fait il y a quelques années, j’ai fait un Erasmus à Londres et j’ai rencontré un ami qui regardait l’émission.
A l’époque, j’avais déjà vu l’ancienne version mais je ne connaissais pas encore la version maestro.
On avait regardé 2-3 fois ensemble puis en rentrant pour les grandes vacances, comme j’avais pas mal de temps libre, j’ai commencé à regarder un peu de temps en temps et j’ai fini par accrocher à l’émission.
Ce n’est que 2 ans après, une fois que j’ai fini mon master que je suis venu travailler sur Paris pendant un an et que mes amis et ma famille m’ont dit que c’était l’occasion d’essayer.
C’est là que j’ai passé le casting la toute première fois !

Lora:
Tu es venu seul aux tournages ?
Le reste de ta famille était au courant de ton casting ?
De ton passage ?
De tes victoires ?
Ils étaient confiants ?
J’imagine qu’ils doivent être très heureux pour toi ^^

Kévin:
Oui je suis venu seul, j’étais super stressé le premier jour.
J’avais peur que tout se passe mal, que j’arrive, que je perde tous mes moyens et que je ne profite pas du moment et je m’étais dit que si ma famille me regardait lors de mon entrée sur le plateau, ça allait me stresser.
Le premier soir j’avais fait les 4 dernières émissions de la journée et j’avais gagné 22000 euros, je n’en revenais pas, j’étais rentré à l’hôtel.
Comme ça avait fini tard et que je ne répondais pas au téléphone, ma mère a cru que ça s’était mal passé mais finalement ils étaient tous super heureux en apprenant la nouvelle 🙂
Elle et mon frère ont beaucoup insisté pour venir me voir dans le public mais j’étais un peu superstitieux et j’avais peur que ça me trouble quand j’essaie de me concentrer.
Du coup, j’arrêtais pas de leur dire « Le prochain tournage si j’y suis encore » jusqu’à ce que je perde 🙂

Lora: Que vas-tu faire de tes gains ?
Tu as confié dans l’émission que tu souhaitais faire des dons en faveur des sans-abris américains, donner à la recherche médicale, que tu aimerais aussi voyager avec tes amis, gâter tes proches, « faire de bons restos » ^^ et passer ton permis, ce qui est déjà beaucoup.
As-tu d’autres souhaits ?

Kévin:
Oui un peu tout ça !
En ce moment, j’ai très peu de temps libre pour envisager plein d’autres choses mais je compte aussi économiser une bonne partie pour me lancer dans la vie 🙂

Lora:
Qu’est-ce qui a changé depuis l’émission ?
Toi ?
Ton entourage ?
Sur les réseaux ?
Dans la rue en France ?
Que te demandent les gens surtout ?
Des autographes, des photos ? ^^
En général, sont-ils sympas avec toi ?
Tu sembles très aimé par la grande majorité ^^

Kévin:
Ça a surtout changé sur les réseaux sociaux.
Je reçois des tonnes et des tonnes de messages et de demandes d’amis. Malheureusement, j’ai rarement le temps d’y répondre.
Déjà, je reçois beaucoup de messages d’amis, de la famille.
Je suis rentré en Californie après la diffusion de la 5ème émission donc à l’époque je n’étais pas un grand maestro et ça allait.
En revanche, une fois à l’aéroport, au moment de passer la douane, j’avais bien mis mes affaires dans les box.
Je passe sous le portique, je ne sonne pas mais j’ai vu qu’une dame qui travaillait à la sécurité me fixait et je ne comprenais pas.
Elle s’est approchée en disant mon prénom, j’ai eu un peu peur sur le coup ^^
Puis elle a souri et m’a dit « Je regarde Nagui tous les soirs, bravo pour votre parcours ! » J’ai trouvé ça amusant 🙂
Maintenant, comme je suis loin, les gens ne me reconnaissent pas dans la rue ici ! Sinon tous les messages privés que j’ai reçu sur les réseaux sociaux sont bienveillants. J’ai eu de la chance, personne n’est venu m’insulter 🙂

Lora:
As-tu hâte aux masters ?

De rencontrer les autres grands maestros ?

Un ou une en particulier que tu as hâte de rencontrer ?

Que tu aimerais « affronter » ?

Il me semble que tu connais déjà un peu Héloïse ^^

Pas trop intimidé ou stressé à l’idée de rencontrer les autres ?

Vas-tu réviser à nouveau?

Kévin:
J’ai super hâte de rencontrer tout le monde en vrai !
Je les ai tous plus ou moins suivis à la TV donc ça va être vraiment sympa de pouvoir passer quelques jours avec eux 🙂
Il n’y a pas une personne en particulier que j’aimerais affronter, ils me font tous peur ! Oui j’avais rencontré Héloïse par hasard au casting et on est restés en contact depuis 🙂 Entre temps j’ai échangé avec la plupart des grands maestros sur les réseaux sociaux, on discute de temps en temps avec Lucile, Franck, Toni et Héloïse mais j’ai reçu des gentils messages d’un peu tout le monde.
Je pense que tout le monde à hâte d’être aux masters pour se retrouver et s’amuser 🙂
Il faudrait que je trouve le temps de réviser à nouveau mais en ce moment c’est vraiment compliqué !

Lora:
Moi je le sais déjà bien sûr mais comme c’est la question qui vient toujours en premier à l’esprit des gens, je vais quand même te la poser pour les fans ^^ : il est sympa Nagui ? L’ambiance générale, au casting, sur le plateau, en coulisses, est-elle aussi chaleureuse et festive qu’elle en a l’air à la télé ?
Tu t’es toi-même senti à l’aise ?

Kévin:
J’aurais bien aimé dire non pour la vanne mais oui Nagui est vraiment adorable !
Il était toujours bienveillant et très professionnel.
Sur quelques tournages, je ne me sentais pas bien, j’avais pas mal de nausées.
On a fait des pauses un peu plus longues.
Il n’a pas hésité à annuler 2-3 émissions pour que je rentre me reposer lorsque j’étais au bout.
Et il fait vraiment son possible pour nous mettre à l’aise même s’il fait des vannes de temps en temps mais bon c’est normal !
Contrairement à ce que j’ai pu lire dans quelques articles, il ne m’a jamais mis mal à l’aise.
Il m’a 2-3 fois vanné sur le célibat mais c’était pour rigoler et je ne me suis jamais senti mal vis-à-vis de ça.
Il a vu que j’étais assez pudique et n’a pas insisté plus que ça !
Le feeling est vraiment bien passé entre nous et comme je l’ai dit à l’antenne le jour de mon départ, il est encore plus sympa en vrai qu’à la TV 🙂
Je trouve que l’ambiance aux castings, sur le plateau et en coulisses est encore meilleure que ce que j’imaginais.
Quand on est candidat, on passe la journée avec tout le monde, on fait connaissance et l’ambiance est vraiment bon enfant, on fait de belles rencontres.
L’équipe est vraiment au petits soins pour que tout se passe pour le mieux et est toujours pleine de bonne humeur !
Je leur fais tous d’énormes bisous et j’ai hâte de les revoir ! 😉

Lora:

Un moment que tu te rappelles en particulier ?

Que tu préférerais oublier ?

Qui t’a marqué, touché, ému, ennuyé, embêté, embarrassé ? Un que tu as préféré ?

Un que tu regrettes ?

Tu as gardé contact avec certains de tes challengers ?

Tout le monde se souvient bien sûr de ton généreux don de 7000 euros à l’une d’entre eux, Marie, dont la maman avait besoin de se faire opérer au Canada. Ce don s’est-il concrétisé au final ? Êtes-vous toujours en contact ?
Marie et sa maman vont-elles bien ?

Kévin:
Franchement il y a eu plein de moments super qui m’ont marqué 🙂
Forcément la première émission où j’étais en train d’expérimenter cette technique de mettre la main devant ma tête et de fermer les yeux pendant que je chantais « Je ne suis pas un héros » puis quand je suis devenu maestro pour la première fois !
La première fois où j’ai fini une chanson intégralement (« Ecris l’histoire »), en ne sachant pas moi-même que je la connaissais par cœur, la première fois que j’ai gagné 20000 euros sur « Rodéo » de Zazie, la fois où j’ai eu « Jour 1 » et que j’étais persuadé que ça n’allait pas le faire et que finalement j’ai fini la chanson…
J’avais un peu la pression la fois où je suis tombé sur « La maladie d’amour » car je savais que c’était la première chanson que ma maman avait entendue en arrivant en France mais finalement ça a été, même si vocalement c’était un peu n’importe quoi, surtout sur la fin où j’avais complètement oublié le changement de tonalité, mais c’était un très beau souvenir, ma maman était émue en le regardant à la TV !
Sinon, il y a eu pas mal de fois où je suis tombé sur des chansons qui n’étaient pas du tout dans ma tessiture alors quand, en plus, c’était la fin de la journée, que j’étais fatigué et que je n’avais plus de voix, ça donnait des choses un peu bizarres comme la fois où j’ai eu « Le temps des cathédrales » en même chanson !
En tout cas ça m’a fait rire de revoir ça !
Peut-être un mauvais souvenir a été la fois où j’ai commencé à me sentir mal et avoir des nausées, ça m’a un peu empêché de profiter pleinement de certaines émissions et ça a failli m’être fatal lorsque je suis tombé sur « Une autre histoire » en même chanson.
Je l’avais revue la veille donc j’essayais de penser au deuxième couplet pour tout remettre dans l’ordre.
Je pensais que le refrain allait rouler tout seul puis lorsque ça a coupé, j’ai eu un vieux bafouillage au tout début. Je m’en suis vachement voulu sur le coup car ça s’est joué à rien mais bon au final je n’ai pas perdu sur ça donc aucun regret !
Pour ce qui est de Marie, je suis toujours en contact avec elle, sa maman est sortie du coma, elle avait l’air d’aller mieux il y a deux semaines.
Ce qu’on s’est dit c’est que je paierais directement la facture de l’hôpital qui prendrait en charge l’opération (Canada ou Allemagne).
En attendant, elle a besoin de repos avant que tout ça se concrétise si c’est toujours nécessaire. En tout cas, on est toujours en contact.

Lora:
Même si tout le monde a remarqué que tu étais plus confiant vers la fin, on a tous en tête également ta façon très particulière de te concentrer lors de l’épreuve difficile de « La même chanson », et tous ces moments de doutes intenses où tu te rattrapais in extremis en retrouvant les paroles à la dernière seconde.
C’était très impressionnant à voir.
A quoi pensais-tu, toi, dans ces moments-là ?

Kévin:
Je ne pensais à rien !
J’essayais de rester concentré et faire abstraction de tout ce qui se passait autour : les caméras, les projecteurs, le public, le fait de savoir que ça va être regardé par des millions de téléspectateurs ! 🙂
Le truc c’est que sur pas mal de chansons, je n’étais pas confiant dès le début car c’était souvent des chansons que j’avais pas mal entendues mais pas vraiment chantées, qui n’étaient pas à priori dans ma zone de confort, du coup j’essayais vraiment de puiser au fond de ma mémoire et d’éviter de dire une bêtise trop vite, d’où les petits blancs et rattrapages in extremis 🙂

Lora :
Et qu’as-tu pensé, qu’as-tu ressenti, au moment fatidique où tu as battu le record d’Hervé et où tu es devenu le N°1 ? Et durant la dernière émission, quand Nastassja t’a détrôné ?

Kévin:
Franchement, sur le moment, on ne réalise pas, on voit des chiffres énormes défiler mais j’étais vraiment dans le jeu, j’avais du mal à faire le lien entre les chiffres que je voyais s’afficher et la somme d’argent réelle !
Forcément, le jour où j’ai compris que j’étais devenu le numéro 1, j’étais super content mais ce n’était pas du tout un objectif que je m’étais fixé.
Je m’étais juste dit qu’il fallait que j’essaye de donner le maximum pour ne rien regretter.
Déjà être maestro et gagner un peu d’argent, pour moi c’était super mais bon plus les victoires s’accumulent et plus on se prend au jeu !
Avant ma dernière émission je sentais déjà que ça allait être compliqué, j’avais un pressentiment que cette émission allait être difficile.
Lorsque j’ai vu que la même chanson était « La madrague », je me suis tout de suite dit que si la challenger la connaissait c’était foutu pour moi.
J’écoute pas vraiment Brigitte Bardot.
Je tenais bien « Harley-Davidson » mais pas celle-ci.
Après, je suis content que ça se soit terminé comme ça.
Je ne suis pas parti à cause d’un mauvais choix de chansons pendant la première manche, ni sur un bafouillage. Nastassja connaissait tout simplement cette chanson mieux que moi donc c’est mérité pour elle.
En plus j’ai gardé contact avec elle et elle est très sympa.
Bon dans tous les cas, quelle que soit la façon dont j’aurais pu perdre, il n’y avait aucun regret à avoir après ce parcours 🙂

Lora: 
Tu as pu suivre un peu la diffusion de tes émissions, les regarder un peu depuis les Etats-Unis ?

Kévin:
Oui forcément, j’avais envie de suivre la diffusion !
J’ai commencé avec mes proches pour les 5 premières puis j’ai malheureusement dû rentrer mais j’ai regardé le reste chez moi en Californie !

Lora: Tu as déjà été contacté par la presse, la radio… ?
Tu as déjà donné des interviews officielles ?

Kévin:
Oui, j’ai donné beaucoup beaucoup d’interviews de toutes sortes.
Certains sont restés fidèles à ce que j’ai dit et d’autres ont malheureusement écrit un peu ce qu’ils avaient envie d’écrire…
On trouve à boire et à manger sur internet !
J’ai lu pas mal de bêtises à mon sujet, de phrases que je n’ai jamais prononcées mises entre guillemets comme si c’étaient des citations etc. …
Heureusement ce n’est pas le cas de tous les journalistes ! 🙂

Lora:
As-tu des conseils, des astuces à donner aux futurs candidats et challengers pour réussir le casting et pour réussir à devenir et surtout à rester maestros ?
Comment et quoi réviser par exemple ?
Quelle attitude adopter au casting, et sur le plateau ?
Quel est ton secret à toi pour arriver à retenir autant de paroles de chansons ?

Kévin:
Alors là, pour ce qui est du casting, je pense qu’il n’y a pas de formule magique.
Je pense que le plus important est de rester soi-même.
C’est clair qu’il faut choisir une chanson qui bouge un peu, qui mette en valeur notre voix et ne pas être trop timide mais il faut rester naturel, pas en faire des caisses juste pour être pris car si c’est trop forcé ça va se voir.
Si on prend du plaisir, ça se verra aussi et c’est ça le principal.
Les casteurs font tout leur possible pour nous mettre à l’aise !
Après de manière générale, il faut pas trop se mettre la pression en se fixant des gros objectifs car sinon on peut facilement être déçu.
Je n’ai pas de secret, je regarde juste les émissions quand je peux et j’écoute pas mal de musique !

Lora:
Quels sont tes projets maintenant ?
En attendant les masters ^^

Kévin:
Tout simplement retrouver ma vie d’avant, rattraper les quelques semaines de retard que j’ai accumulées et préparer la rentrée 🙂

Lora:
Avais-tu déjà participé à d’autres jeux, d’autres émissions télé avant NOPLP?
Le voudrais-tu ?

Kévin:
Non jamais !
Je crois que ça s’est vu car j’étais pas le plus à l’aise du monde devant les caméras !
A vrai dire je ne regarde pas la TV, à part NOPLP que j’essaye de suivre quand j’ai le temps donc il n’y a pas vraiment d’autre émission qui me tente là comme ça 🙂


Je ne sais pas vous, mais moi, après tout ça, j’ai vraiment hâte de voir les prochains masters, je sens qu’ils vont encore être grandioses !

Merci encore à toi Kevin d’avoir accepté de répondre et d’y avoir consacré un peu de temps, je sais que c’est un peu compliqué pour toi à ce niveau-là en ce moment 😉 J’espère qu’on aura prochainement l’occasion de se rencontrer 🙂

J’espère que cet article vous a plu et vous a permis de mieux connaître ce champion au grand cœur, en attendant les masters 🙂

Je vous dis à bientôt pour une nouvelle interview, et d’ici là prenez soin de vous !

Ciao ciao ciao !

Lora.

5 réflexions au sujet de « Lora recueille les confidences de Kévin le plus grand ‘Maestro’ de ‘N’oubliez pas les paroles’ »

  1. J’ai beaucoup apprécié cet entretien avec Kevin. Rien ne remplace le naturel et la franchise. pas de faux semblant juste rester soi-même. Merci Lora et un grand merci à Kevin.

  2. super interview et le réponses de Kevin correspondent bien à ce que je pensais de lui. Je lui souhaite une bonne réussite personnelle et professionnelle : il le mérite. J’ai hâte de voir les masters qui devraient être sublimes. De gros bisous à Kevin et à toi aussi Lora pour cet interview.

  3. Très belle interview, j’ai adoré Kevin. Vraiment hâte de le revoir, c’est quelqu’un d’exceptionnel qui a marqué l’émission par sa personnalité attachante, on se fichait qu’il chante juste ou non, souvent ça m’amusait et je riais toute seule. A 74 ans il faut profiter de moments pareils. De temps en temps je lui envoie des petits messages en MP sur Facebook. Bonjour, bonne nuit ect…. Comment allez-vous? Je ne sais pas s’il les reçoit. En tout cas j’ai hâte de voir les masters qui auront lieu à quelle date? Merci.

  4. Super interview Lora …sur notre Super Grand Maestro KEVIN ..il a été mon rayon de soleil pendant toutes les prestations….je croisais les doigts de peur de le voir quitter le Jeu ..fan de NPLP tous les soirs et en replay si absente…en convalescence apres intervention Kévin éclairait mes soirées…quelles connaissances…et tellement simple…souriant…s » excusant presque d éliminer ses adversaires c est du jamais vu une telle mémoire…toujours répondu a mes messages en MP…encore Toutes Mes Félicitations KEVIN vous etes une belle personne …hate de vous retrouver aux Masters…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *