‘Touche pas à mon poste’ revient sur les coups de production des z’amours

Après les allégations de Gilles Verdez le mardi 20 février 2018 donnant des chiffres du coût supposé de production des ‘z’amours’ de France 2 sur l’antenne de C8 dans l’émission de Cyril Hanouna ‘Touche pas à mon poste », la réponse du producteur. Sony n’a pas tardé par l’intermédiaire d’un communiqué de presse dans l’après-midi du mercredi 21 février.
Le soir même, c’est au tour de la chroniqueuse de ‘Touche pas à mon poste’ Isabelle Morini-Bosc Journaliste TV de RTL, de donner ses chiffres dans sa contre-enquête.


Pour vérifier les chiffres donnés par Gilles Verdez, Isabelle Morin-Dubosc a appelé le producteur pour avoir les coûts réels de production qui serait énormément inférieur que ceux donnés par Gilles Verdez.
‘Les z’amours’ coûteraient donc 35 000 € par émission.
Soit la moitié du coût annoncé par Gilles Verdez.
Isabelle Morin-Dubosc a lu à l’antenne le communiqué de presse de Sony :

Sony Pictures Télévision Production France dément formellement les allégations faites par Monsieur Gilles Verdez et certains autres membres de l’équipe de « Touche Pas à Mon Poste » dans l’émission diffusée le mardi 20 février 2018 concernant « Les Z’Amours ».
Les chiffres avancés dans l’émission en référence aux « Z’Amours » sont faux et sans commune mesure avec la réalité.
Les Z’Amours est une émission quotidienne annuelle, dont les comptes de production sont rendus chaque année à France Télévisions. Ces comptes sont audités très régulièrement par un auditeur externe indépendant mandaté par France Télévisions.
Sony Pictures Television Production France se réserve le droit de mener toute action judiciaire propre à la sauvegarde de ses intérêts.

On est quand même à 50 % de moins que les chiffres annoncés par Gilles Verdez.
Même si c’est un peu cher par rapport au rapport coût/audience, cela, se rapproche du coût normal d’une émission sur cette case horaire.

Isabelle Morin-Dubosc a signalé que la production et France 2 étaient furax à l’encontre de Gilles Verdez et le baptisait de drôle de nom d’oiseaux.
Ce qui est tout à fait normal, car comment peut-il donner des chiffres à l’antenne sans vérifications au préalable en appelant simplement le producteur ou France 2 ?
À part que ces chiffres n’aient été donnés que pour connaître le coût réel de l’émission et faire du bad buzz autour des audiences de Bruno Guillon et venger ainsi l’éviction de Tex ?
La TV est un monde formidable !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *