Episode n°2 de Koh Lanta ‘Johor’ , L’analyse de Javier

 

L'analyse du fin stratége Javier

L’analyse du fin stratége Javier

Voila la rubrique que vous attendez tous !
L’analyse de Javier, vous l’attendiez Lundi, et c’est mercredi que vous l’avez.
Un problème de transmission, Javier à voulu nous la faire parvenir par pigeon voyageur,
C’est plus long, mais ça valait le coup d’attendre, bonne lecture.


L’Analyse de Javier

L’émission commence sur le réveil de chaque équipe après la soirée du Conseil.

Du côté des Jaunes, l’élimination de Babette ne choque que l’intéressée (son Facebook laisse sous-entendre qu’elle ne l’a toujours pas digérée) et l’exclus de la discussion qui y a mené : Monseigneur Marc !
Il nous confirme d’entrée de jeu que notre analyse de la semaine dernière était la bonne.
Il pourrait le prendre mal … s’il n’était pas Monseigneur Marc et s’il n’avait pas compris qu’esseulé de la sorte, il n’a pas d’autre choix que de garder ses remarques pour lui… et de trouver une manière de se rendre encore plus indispensable qu’il ne l’est déjà sur le camp.
Du côté des Rouges par contre, je découvre que je m’étais lourdement trompé sur Chantal en prenant trop rapidement pour acquis les traits de caractère soulignés dans son profil et qui en faisaient un « Phil’ » au féminin.
Au contraire de notre aventurier qui prenait plaisir à s’esseuler, elle se rend incontournable sur la vie du camp et se montre ouverte aux autres. Pourvu que ça dure !

Le record de vitesse pour faire du feu

Le record de vitesse pour faire du feu

Comme vous tous, je suis resté bouche bée et ne peux que souligner comme l’un des grands moments de l’émission de ce vendredi l’exploit de Marc d’être parvenu à faire du feu dans un tel temps record, offrant à son équipe d’enfin pouvoir profiter de leur riz.
Il a probablement marqué là les points qui lui manquaient pour pouvoir imaginer la suite de l’aventure avec un peu plus de sérénité.
On pourra dire ce que l’on veut du personnage, on ne pourra que constater qu’il n’a rien des vantards de ma saison ou d’autres avant eux et qu’il réalise ce qu’il promet !
Nous ne sommes qu’au deuxième épisode et on peut déjà parler de lui comme d’un candidat emblématique de sa saison

Épreuve de confort

Épreuve de confort

Voilà nos deux équipes parties pour l’épreuve de confort et sa récompense clé pour les deux équipes. Que ceux qui sous-estiment l’intérêt d’une victoire des Jaunes se détrompent, s’ils l’emportaient, ils garderaient pour eux seuls l’avantage d’avoir du feu et retireraient aux Rouges la possibilité de cuir (leur riz et le reste), de se chauffer, de s’éclairer mais surtout leur saperaient le moral pour longtemps. (Tout le monde en est conscient, personne ne sous-estime l’intérêt du feu.)
Mais par une manœuvre inédite, Denis parvient à le saper à l’ensemble des concurrents avant même que ne commence l’épreuve en leur expliquant que chaque équipe doit choisir les deux éléments de l’équipe adverse qui seront bannis de l’aventure !
Cédric et Jessica, Sébastien et Manon font leur adieu à leurs camarades dévastés …

Départ des bannis

Départ des bannis

L’objectif que les deux équipes se détestent est atteint, qu’importe qu’ils aient été forcés de se prêter au jeu. Jamais deux sans trois, les Jaunes vont à nouveau merder …
Alors qu’ils avaient une avance sur les premiers éléments de l’épreuve, ils se vautrent complètement dans sa dernière partie.
Erreur tactique évidente pour moi d’avoir choisi Charlaine pour le lancement des massues où ils auraient dû préférer des gros bras jusqu’à ce qu’on se rende compte que Christophe ne parvient pas à faire mieux…

eLes Rouges ont encore une fois la bonne technique, celle de se mettre debout sur la poutre pour s’assurer force et précision et, devinez quoi, c’est notre « Homme Invisible » qui s’y colle : Benoît est magistral, il offre la victoire aux siens.
En gagnant à nouveau, ils rejoignent les jaunes en nombre d’aventuriers et en confort sur le camp.
f
Les Jaunes rentrent sur leur île complètement dépités.
Loïc nous fait un caca nerveux parce qu’il ne se sent ni écouté, ni estimé.
Il n’a pas compris que dans ce genre d’aventure, l’important c’est de ne pas jamais rester passif et attendre que les choses se passent, il faut les provoquer, l’estime se mérite, l’écoute se mérite.
Chacun passe bien trop de temps à se demander qu’elle excuse il pourra utiliser pour proposer le nom d’un de ses co-équipiers à la défaveur d’un Conseil que pour ne pas voir une attitude négative ou passive.
Dans ma saison, il y avait dans mon équipe deux jeunes, Charles et Camille.
A aucun moment ils n’ont été en marge. Charles était pourtant quelqu’un de particulièrement introverti, mais il avait su se rendre utile voir nécessaire au sein de l’équipe. Je pense qu’à ce moment-là Loïc a tout simplement le moral dans les chaussettes.
Après trois défaites sur trois épreuves … ça peut se comprendre.

les frelons très agressifs

les frelons très agressifs

Sur l’Île des Bannis on tourne un remake du « Miel et les Abeilles », Jessica et Manon se font mitrailler. Je peux vous dire pour m’être fait piquer par l’une de ses guêpes (frelons ou abeilles mutantes) que la douleur est … atroce.
Ajoutez à ça qu’ils ne savent pas ce qu’ils vont devenir, car quand on est banni on ne sait pas quelle sauce on va être mangé, et vous comprendrez leur état d’esprit.

Oups, j’allais oublier !
Les Bannis se sont quand même fait offrir 5 kg de riz, ce qui fait, si je calcule bien, déjà 15 kg de riz et une belle corbeille de fruits offerte aux aventuriers en 6 jours.
A ce rythme-là, j’espère qu’ils ont prévu des poteaux en béton pour l’épreuve finale pour d’éviter qu’ils ne cassent sous le poids des aventuriers finalistes.
Voilà la bouteille qui annonce l’épreuve d’immunité « faire corps pour durer encore ».
Nos aventuriers vont devoir tenir un maximum de temps sur un plan incliné avec comme seul point d’accroche une perche en bambou … c’est dire la difficulté, ou pas !
Mélissa à tout compris et c’est grâce à ses conseils que les jaunes gagnes ENFIN leur première épreuve !
Et là, devant Denis lors du débriefing de l’épreuve qui leur a été défavorable, MARGOT perd en direct toute chance de gagner KOH-LANTA en sortant : « c’est pas eux qui ont gagné, c’est nous qui avons perdu » !

Qu’elle est gonflée la petite Margot de dire ça alors qu’elle n’a même pas fait l’épreuve d’avoir tiré la boule noire !
Quel est l’intérêt de lancer une telle phrase si ce n’est de se mettre la totalité de l’équipe adverse à dos ?
Elle ruine d’un coup toute possible chance de voir des votes en sa faveur de la part de l’équipe des jaunes, si elle parvenait jusqu’à la finale, tout comme l’avait fait Bernard en 2012 quand il nous a dit que nous n’avions rien d’une équipe soudée et que, plus qu’une équipe, les siens étaient une Famille.
Cet affront gratuit avait fait de lui la seule personne à n’avoir aucune chance d’emporter les faveurs de ses anciens adversaires.
Pour gagner Koh-lanta, il n’y a pas de miracle, il faut pouvoir caresser l’autre dans le sens du poil, lui passer de la crème, lui mettre de l’huile … surtout pas l’ébouillanter.
Dans le camp des Rouges l’ambiance n’est plus au beau fixe.
Marie Anne entend déjà le bruit de la guillotine, elle sait elle, au contraire de téléspectateurs, qu’elle va passer à la casserole, mais de là à être accusé d’avoir mal géré le riz …
NON ! En Belgique on dit : « Rire c’est rire, mais prendre mon cul pour une tirelire, c’est plus rire » OK elle est éliminée, mais c’est dur d’entendre ce genre de faux prétextes.
Les images sont parfaitement explicites, on voit TRES BIEN qu’elle demande à l’entièreté de l’équipe leur avis, et que toute l’équipe était en mode OGRE, donc affamée et totalement d’accord de manger ses doses de riz.

Comme par hasard, en interview, chacun des aventuriers rouges condamne ces doses. Ça me fait bien rire car c’est exactement ce qu’il m’est arrivé en 2012 : mes très chers amies, Camille, Vanessa, Catherine and Co. s’en était mis plein la panse et n’avaient jamais exprimé le moindre remord.
Par contre, elles m’attendaient avec leur Kalachnikov lors du conseil pour m’exécuter sur la place publique…
Quoi qu’il en soit, c’est bien joué de la part des Rouges, j’aurais fait exactement la même chose. Quelle magnifique excuse que celle du riz pour se débarrasser de probablement la plus faible de l’équipe.
C’est tellement plus facile de pouvoir éliminer en ayant une fausse excuse de la sorte, j’adore.

La semaine prochaine les choses vont encore s’accélérer, du côté des bannis il semblerait qu’une épreuve les attend et qu’à l’issue de celle-ci un des bannis quitterait l’aventure … ou pas ?
« Entrainez-vous, votre avenir en dépend, la prochaine épreuve sera fatidique »
Pour le moment cette édition de Koh-Lanta me ravit, il y a de vrais personnages, de beaux rebondissements et, je l’espère, de belles stratégies.
Côté Jaune, comme dirait MOUNDIR, « Quand Alban parle, on a l’impression qu’il veut te vendre un appartement » mais ça n’empêche qu’il reste mon préféré pour le moment. Il est, selon moi, le réel leader des Jaunes, sans même le vouloir.
Christophe de son côté commence à jouer avec le feu : à force de rentrer en conflit avec son équipe il pourrait finir par se la mettre à dos…
Côté rouge j’ai toujours mon coup de cœur pour Nessim et Bruno.
J’imaginais Nessim s’allier à Jeff mais au vu de certaines images, ils ne devraient plus traîner à entrer en conflit et compromettre toute chance d’alliance entre eux.

LA semaine

1 réflexion sur « Episode n°2 de Koh Lanta ‘Johor’ , L’analyse de Javier »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *