Episode N°1 de Koh Lanta ‘Johor’ , L’analyse de Javier

L'analyse du fin stratége Javier

L’analyse du fin stratége Javier

Vous l’attendiez, comme parole d’évangile, la voilà, l’analyse de Javier,
mais il va vous falloir déposer une RTT ou des congés pour arriver à le lire jusqu’à la fin cet article qui comporte 2835 mots !
Ce doit être le record de mots pour un article d’infojeuxtv.
Mais pas de souci, vous avez jusqu’à lundi prochain pour le lire, avant la deuxième analyse du fin stratège !
Bonne lecture et merci à Javier notre spécialiste ‘Koh Lanta’.



L’analyse de l’épisode n°1 de ‘Koh Lanta’ par Javier

Je suis tellement excité à l’idée de voir l’épisode que je ne remarque même pas le changement de générique que beaucoup d’entre vous soulignent sur les réseaux sociaux.

L’aventure recommence, non sans prendre le temps d’un hommage sobre mais parfaitement à propos pour saluer les victimes de l’accident de tournage de l’émission ‘Dropped’.
Membres de l’équipe dont certains participaient au tournage de ‘Koh Lanta’ depuis le tout début et ces sportifs qu’on aurait eu tant plaisir à voir vivre leur propre aventure, avec une pensée pour Gérald Babin et Thierry Costa.

Koh Lanta

Koh Lanta


Au message succèdent les images que nous sommes des millions à attendre.
Les « naufragés volontaires » en devenir se rassemblent sur un voilier au large des côtes malaisiennes et d’entrée de jeu, je les envie… J’aurais tellement préféré démarrer mon aventure d’un bateau … même s’ils me semblent très éloignés de la plage …
J’imagine qu’ils ont dû rejoindre le navire par petits groupes, par d’autres bateaux plus petits et qu’ils se rencontrent là pour la première fois.

Probablement par inconscience que ces premiers instants sont d’une importance terrible pour la suite, l’aventure n’a pas commencé que Jeff lance une séquence choc, qui déchaine les passions : « Il y a quelques bonnes têtes de vainqueurs et y en a qui puent la défaite. Je ne sous-estime personne mais s’il y en a qui gagnent, je me coupe une jambe. »

Je suis convaincu de sa sincérité quand il répond, confus, aux tweets les plus acerbes, à quel point il regrette et se rend compte qu’il apparait comme un immonde prétentieux. Tant qu’on n’a pas vécu l’expérience, on ne peut pas mesurer les conséquences d’une simple phrase lancée peut-être sur le ton de l’humour … c’est « l’après », et tout ce qui l’accompagnent d’insultes, de jugements sur quelques images choisies.

(Je ne vous détaillerai pas les différents portraits qui nous sont offerts, vous les avez vus comme moi et si pas, je vous invite à les visionner sur mytf1.fr, il s’y trouve de sacrés personnages, je reprendrai au besoin l’un ou l’autre élément)

Un hélico s’approche et, par sa porte ouverte, Denis salue ses aventuriers et leur explique que sur l’île qu’ils vont devoir rejoindre à la nage, se trouve un vieux village abandonné dans lequel se trouvent caché un message offrant un gros avantage pour la suite à celui qui le découvrira.
Nouveauté de taille, il s’y trouve également une quantité appréciable d’objets divers qui pourraient les aider à survivre à la suite ! Des filets, des nasses, des planches, de la corde, … tous ces objets manufacturés qu’il nous était strictement interdit d’utiliser si nous en trouvions par hasard pour l’authenticité de notre expérience de survie.

Comme quoi les règles peuvent changer …



La mise à l’eau dévoile déjà les meilleurs nageurs.
Quand Alban atteint la plage, il se rend compte du décalage de niveau avec un Jeff ou un Cédric qui ont été deux fois plus rapide que lui. Je me revois regarder Namadia retourner à la mer pour aider les moins bons alors que je m’en extraie douloureusement, à bout de souffle …

J’espère que Cédric ne faisait pas partie de ceux que Jeff considérait comme « perdant » parce qu’il peut penser à l’amputation directe… Si le second est plus rapide à la nage, le premier a plus de chance (ou une meilleur tactique) et trouve le double message. Le premier gagnant, c’est lui.

La manœuvre du gain est bien pensée : la partie publique faisant de lui le « créateur des équipes » cachant le vrai gain aux yeux des autres participant. Le véritable avantage, c’est évidemment le plan reprenant la zone dans laquelle il pourrait trouver le collier d’immunité parce qu’au final il ne choisira qu’un co-équipier et le chef d’équipe adverse.

On appréciera au passage qu’il choisisse Christophe comme Némésis parce qu’il le trouve « valeureux », qu’il apprécie avoir de vrais adversaire qui ont le répondant nécessaire mais qu’il ne prendra pas le risque de se séparer de Jeff et de sa vitesse de nage remarquable avec lequel il a commencé à discuter (même si ce dernier sait pertinemment que « derrière un sourire » de circonstance, se trouvent « les canines » des prédateurs).
Il n’a pas osé prendre le plus faible à ses yeux, qui l’aurait fait passé pour un pleutre, mais il se réserve le gros lot. (Perso, ben j’aurais fait exactement pareil.)

C’est un beau cadeau cette carte précisant la zone du collier, mais comme toute médaille, elle a son revers : pour en profiter, il devra à chaque fois s’isoler pour ne pas prendre le risque de le partager. S’isoler, c’est prendre le risque de rater les alliances et les discussions de groupe. Qu’elle excuse trouvera-t-il pour partir seul pendant deux heures ? Comment le comprendront les membres de son équipe ? Il va devoir la jouer fine …

Ça me fait penser à Chantal qu’on nous montre comme quelqu’un qui aime s’isoler, comme notre Phil à l’époque. J’espère qu’elle va réussir à prendre sur elle parce que ce n’est surement pas la solution pour aller loin, le « social game » est in-dis-pen-sable. Créer des amitiés (factices ou pas), provoquer des rapprochements, on ne peut pas avancer sans ça.

Pendant cette création des équipes, j’ai le cœur brisé pour Loïc qui n’a pas été choisi, mais qui s’est juste trouvé imposé à une équipe d’être le dernier … J’ai eu cette place de dernier choisi, je sais à quel point … c’est difficile à vivre. On vous jette au visage qu’on préfère tous les autres à vous. C’est super violent, à se persuader n’être que de la chair à canon pour le premier Conseil, on doit prouver à tous qu’ils ont tort et faire plus nos preuves que les autres.


Ca y est , j’ai déjà mes préférés : les Jaunes, les Lankawai.
J’ai l’impression de retrouver la manière dont notre équipe a été constituée. Pas spécialement sur l’épaisseur des bras mais sur les premières relations humaines créées d’instinct. En face, ils ont beau avoir des allures de Robocops, ce sont chacun des personnages qui vont se tirer dedans avec des tempéraments de feu ! J’aurais vu Bruno jaune, mais sans idée de la personne avec qui je l’échangerais.


L’épreuve de confort.


On commence très fort avec un gain … comment dire … : un énorme panier de fruits et l’ensemble des objets trouvés dans le village. Il y a là un fossé énooOOorme entre ma saison et celle-ci … il nous a fallut 14 jours pour avoir du riz comme première gain de nourriture. Je ne dis pas qu’ils auront facile pour autant mais ils auront des fruits.

Ils annoncent la couleur d’entrée de jeu dans une épreuve qui a du être d’une difficulté incroyable, par sa longueur, sa difficulté, l’énergie nécessaire à la traverser ! Rien de mieux que pour se rendre compte que ce n’est pas du pipeau … et enlever les certitudes des uns et des autres pour le placer tous à se demander ce qui les attend … de pire …

Les Tingi l’emportent, les Rouges, couleur sang.
Instant philosophique avec Marc : « L’important ce n’est pas la façon dont on tombe, c’est la façon dont on se relève, et nous on est toujours debout. »
Je vous donnerai l’explication sur cette phrase dès que je l’aurai comprise mais je pense qu’on tient la vedette de notre épisode.

Non contents d’avoir leur récompense, ils sont encore gratifiés de … 5kg de riz !
Je ne serais même pas étonné qu’ils arrivent sur une île avec des maisons sur pilotis !

Et puis non. On découvre … la « Punition des Tingis » pour être dans l’équipe de Cédric et se retrouver sur cette île-là… Ils arrivent tellement tard qu’ils n’ont pas le temps de faire quoi que ce soit comme abri, qu’ils n’ont même pas le temps de trouver l’eau malgré les recherches des deux aventurières qui ont faillit s’y perdre, surprises par la nuit.

Une plage super étroite pour une île hostile, sauvage, pleine de marais et leur moustiques, d’araignées, de fourmis, de serpents …
Et dans tout ce cohue-bohu, il y a Anne-Marie qui pose la question capitale de savoir s’ils ont choisi un endroit pour les sanitaires ou si chacun fait comme il le pense. Ma petite Anne-Marie, tu as quelques hectares pour choisir ou tu te soulageras en toute quiétude. (très mauvaise idée de choisir un seul endroit précis où ils se retrouveront à tous évacuer pendant vingt jours pour les intéressés). Non, vraiment, les Rouges doivent être contents d’avoir été choisis par Cédric.
L’Île Maudite de Téhéiura dans le dernier Retour, c’était l’Île aux Enfants en comparaison.

Cerise sur la gâteau, ils se prennent une pluie d’enfer et crème chantilly sur la cerise, la marée qui leur vole une partie du matériel gagné, des vêtements, des chaussures, …


A l’opposé, les Jaunes atteignent leur île bien plus tôt, à temps pour trouver l’eau et même se choisir un lieu pour dormir qu’il déblayent sous les félicitations de Marc.
« On va l’appeler l’île du Bonheur parce qu’on est heureux d’être ensemble ». (A partir de maintenant on va l’appeler Monseigneur Marc. Si dans son portrait il disait que la seule personne à qui il devait rendre des comptes, c’était Dieu, en continuant de la sorte, il va devoir ajouter des noms à sa liste.)

A priori, on se fait assez vite une idée de quelqu’un de pompeux mais force est de constater qu’il est tout à fait capable de tenir ses engagements : il ouvre des noix de coco de main de maître, il sait faire du feu (même s’il lui faudra un peu plus de temps), et il sait qu’on peut manger le germe au centre des noix de coco et que c’est aussi délicieux qu’un gâteau ! J’ai la larme à l’œil en me souvenant qu’on pensait que ce n’était pas mangeable et qu’on les jetait sans même y goûter alors que ça a l’air tellement bon …

Les jaunes auront droit aussi à leur pluie, tous égaux face aux caprices de la nature et à l’enfer des nuits sans sommeil… Le premier réveil est aussi difficile pour les deux équipes qui savent maintenant à quoi s’en tenir.
On ne le dira jamais assez : l’enfer, c’est la nuit. Et quand il pleut, c’est pire.

On retrouve très vite Marc qui discute avec Christophe et lui explique qu’il ne veut pas la place de leader parce qu’il sait que c’est une place risquée. Saugrenu, Monseigneur Marc propose juste à Christophe de prendre les risques en profitant de ses conseils. J’adore la réaction du chef d’équipe qui lui demande de partager clairement ses idées, sans se cacher derrière lui pour faire bonne figure.

Il me plait ce chef d’équipe, il a déjà tout compris, mais j’ai de la peine pour Monseigneur parce qu’il est évident qu’il lutte de toutes ses forces contre sa nature pour éviter de se laisser aller et d’exploser de « bons conseils ». Parce que c’est un super aventurier, et qu’il a l’air foncièrement bon, il le prouve encore en offrant sa découverte de manioc et le mérite qui l’accompagne à Mélissa … même si déterrer du manioc quand on n’a pas de quoi le cuire, ça ne sert absolument à rien. Bien vu Babette de le recouvrir vite fait, moins bien de se borner à vouloir faire du feu alors que le « leader masqué » soutient que c’est impossible, moins bien encore les réactions qui suivent quand elle s’agace et décide de se limiter à une attente passive d’ordres.

Chez les Rouges, c’est journée « dissection » : on tente d’arracher l’œil de Corinne d’un côté et de l’autre, on essaye de voir ce qu’il ya sous la peau de la main de Jeff. Décidément, l’équipe des Rouges n’a pas fini de nous surprendre. Voilà ce que ça donne quand on n’a pas la chance de profiter de l’enseignement de Monseigneur Marc.

Première bouteille à la mer, l’épreuve d’immunité.

a

Ce sera de l’apnée, et l’éborgnée Corinne ne pourra pas y participer, provoquant déjà la premier tirage de boule noir au profit de Charlène, probablement meilleure nageuse. Jeff, comme un fan de Michaël Jackson, fera l’épreuve avec un gant.

En terme de petite analyse rapide, les éléments qui mènent à l’échec des jaunes : Sébastien qui le premier dévie de sa trajectoire, Isabelle qui ne fait que toucher la pierre, Loïc qui suit l’erreur de Sébastien, puis Christophe qui dévie autant malgré les remontrances sur les gaffes de ses deux prédécesseur à la direction assistée défaillante. Babeth met l’estocade finale en cachant sa pierre sous le ponton et en prenant un temps fou à passer le relais.
Les jaunes ont perdu … parce qu’ils ont mal joué.

Et le totem est offert à Bruno qui l’a vraiment mérité. Énorme respect, il a été impressionnant, je ne m’étais pas trompé.

Les pleurs d’Isabelle sont compréhensibles, elle a probablement conscience de sa part de responsabilité, ceux de Marc nous montrent une autre facette de Monseigneur : une sensibilité, une vraie émotion. Les Jaunes ont perdu une seconde fois mais ça n’empêche que certains ont prouvé qu’ils avaient de la ressource, comme Manon par exemple qui a été exceptionnelle dans ses apnées ! Ça s’est joué à très peu !

Ils retournent sur le camp et voilà que commencent les grandes discussions sur leur choix au Conseil. Marc est déjà dans l’oeil du cyclone, il en fait malheureusement trop … et nous montre sa difficulté à se remettre en question … La nuit porte conseil. La pluie, le froid, un abri qui protège à peine devraient leur permettre de se souvenir qu’ils ont besoin de feu … et que celui-ci pourrait s’éteindre … et que Marc est le seul qui semble capable d’en allumer un …

Babette et Isabelle auront tenter de monter les autres contre Marc, le faisant passer pour un gourou qui va les berner et les éliminer un par un, les autres ne sont pas dupes. Il leur est nécessaire, tant sur le camp que dans les épreuves. Lui, il l’a rapporté sa pierre, pas abandonnée sans même essayer de plonger, sans la perdre sous le ponton.

A leur place, à ce moment du jeu, je l’aurais gardé même s’il m’aurait rendu dingue et dans mes réflexions, j’aurais pensé à Loïc il n’a pas du bien dormir de s’être planté dans l’épreuve alors qu’il avait déjà été « choisi » en dernier.


Mais l’heure du Conseil a sonné et au moment du dépouillement, c’est finalement Babette qui sort avec 7 voix contre elle. 2 seulement contre Marc (Isabelle et Babette) et une contre Isabelle.

Sans trop m’avancer, je crois possible qu’il y ait déjà une bonne petite alliance fonctionnelle chez les Jaunes pour s’approcher autant d’une unanimité. Si c’est le cas, une personne n’en fait pas partie, en l’occurrence Marc, sans quoi il n’aurait pas pris le risque de voter seule contre quelqu’un d’autre. Je peux bien évidemment me tromper mais je ne serais pas étonné qu’une alliance « hommes » se soit faite autour d’Alban, Christophe, Sébastien et peut-être même Loïc.

Ce ne sont que des suppositions, l’avenir nous le dira… ou pas

Babette 1ère éliminé de Koh Lanta 2015

Babette 1ère éliminé de Koh Lanta 2015


Un petit mot sur l’éliminée du jour, Babette, qui soutient qu’elle n’est pas une stratège et je ne pourra jamais l’être. Elle a dû oublier sa tentative de bourrage de cranes pour tenter de faire sortir Marc à sa place. ça ne s’appelle peut-être pas de la stratégie pour elle. Quoi qu’il en soit, ce vote était tout à fait cohérent et Isabelle a du souci à se faire si les jaunes ne remportent pas la prochaine épreuve d’immunité.

A l’heure actuelle mes préférés sont : Alban, Christophe, Sébastien et Manon chez les Jaunes et, chez les Rouges, Nessim et Bruno. Même si je sais que très probablement, Cédric et Jeff ne sont pas prêts de quitter l’île.

En dernier point, parlons maintenant de l’homme invisible : en l’occurrence Benoit, chez les Rouges et pour lequel je vous invite à voir son profile : « entrepreneur dans l’âme », « chasseur de têtes », « observateur », « calculateur », « il tire sa force de son esprit d’analyse, des qualités utiles pour se hisser parmi les meilleurs stratèges de l’aventure ».
Je ne sais pas pourquoi mais j’ai l’impression que ça va être un des candidats emblématiques de cette saison. J’ai l’ai vu trop peu, mais je pense qu’il ne va pas me décevoir

A la semaine prochaine, qui s’annonce pleine de surprises si j’ai bien reconnu les aventuriers choisis pour quitter leur équipe … et qu’on voit s’éloigner en bateau …


20 réflexions sur « Episode N°1 de Koh Lanta ‘Johor’ , L’analyse de Javier »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *